Association Générale Amicale des Anciens des Sous-Marins : Section PEGASE   

.HONNEUR.

.PATRIE.

.VALEUR.

 .DISCIPLINE.

 

red01_next.gif L'Association
red01_next.gif Forums
red01_next.gif La Rascasse
red01_next.gif Traditions
red01_next.gif Chants
red01_next.gif Tapes de Bouches
red01_next.gif Fanions
red01_next.gif Photos
red01_next.gif Sous-Marins
red01_next.gif Histoire
red01_next.gif Nous Contacter

 


 

  red00_next.gif Actualité


40 èmé anniversaire de la disparition du sous marin la MINERVE

Posté Jeudi 13 Mars 2008

Se Section de NICE - CÔTE d’AZUR
115 C, La Pinède
06440 - La Gr La Grave de Peille
C.C.P. 2693–24 H Marseille
SECTION SOUS-MARIN PEGASE
COMMUNIQUE
ASSOCIATION GENERALE AMICALE DES SOUS – MARINIERS

A l’occasion du 40ème anniversaire de la disparition du sous marin la MINERVE »,
une cérémonie commémorative avec dépôt de gerbe a été organisée à notre
initiative le :

Samedi 26/01/2008, à 10h45 au Monument aux Morts de la Gaude.
Présence de la PMM-Nice

A 11h00, cérémonie religieuse en l'église de la Gaude
Prières évocation de la disparition de la MINERVE, par Jean-Louis TRANI. Porte-parole des sous-mariniers.
Lecture du nom de chaque marin embarqué sur le sous-marin "Minerve" Prière à
Marie.
11h45 Monument aux Morts Accueil par Monsieur le Maire de LA GAUDE Pierre
TANGUY
Lecture de l’allocution du Président de la République CHARLES DE GAULLE par
Monsieur JOEL MAINGUY Président des sous-mariniers section PEGASE
Dépôt de gerbe au Monument aux Morts par Monsieur JOEL MAINGUY et
Monsieur Jean- Louis TRANI. Porte-parole des sous marinier.
Sonnerie aux Morts.
Minute de silence
MARSEILLAISE
A l'issue de la cérémonie, un pot est offert par la municipalité de la Gaude.
Drapeaux présents : Anciens combattants de la Gaude, l'AMMAC de Nice et
l'AGASM section "Pégase".
Officiels
CAPITAINE DE CORVETTE HURREL Commandant du PEGASE
CAPITAINE DE CORVETTE TROY
Monsieur le Maire de LA GAUDE Pierre TANGUY
Monsieur le Colonel YEGUAVIAN Président des Anciens Combattants de la
GAUDE
Monsieur JOEL MAINGUY Président des sous-mariniers section PEGASE
Monsieur Jean Louis TRANI porte-parole des sous-mariniers
Monsieur Michel MEINI adhérant Gaudois à l’amicale des sous-mariniers


Historique de la MINERVE Le 27 janvier 1968, à une heure du matin, la Minerve est
devant Toulon, en rade des Vignettes, pour débarquer le Lieutenant de Vaisseau Merlo,
officier d'entraînement Elle fait route en suite vers son secteur de plongée à proximité
du Cap-Sicié
Au cours de cette journée du 27 janviers 1968,la »MINERVE »doit faire deux exercices
avec un avion Breguet Atlantic basé à Nîmes –Garons A cette occasion on vérifiera le
radar de l’avion Le sous-marin doit rallier Toulon vers 21h00 (plus ou moins 4h)
Il fait très mauvais ce jour la mer est formée – vingt minutes après le début de l’exercice
les liaisons avec le sous-marin deviennent très difficiles la Minerve navigue au
schnorchel et les difficultés de transmissions sont causées par l’état de la mer ( estimée
force 5 à 6)
L’exercice est annulé
L’avion signale a la « MINERVE» a7h55 qu’il compte annuler l’opération la Minerve « je
comprends que vous annulez cette vérification » L’avion plusieurs fois essaye de
reprendre contact avec le sous marin 7H 55 sera la dernière manifestation de la
« MINERVE »
LE RETOUR DU SOUS MARIN
Prévus dans la nuit du 27 au 28 janvier jusqu'à une heure du MATIN
Le comandant de la 1ere Escadrille de sous marin déclenche à 2h15 la
procédure « Recherche de sous marin »
La Marine rassemble à Toulon tous les moyens militaires et civils, français et étrangers :
Le dimanche 28 a vers 3h 30,les bâtiments sur place, commencent immédiatement les
recherches Cassard l’AGENAIS le BRESTOIS….
Le « CLEMENENCEAU »fait rappeler son personnel « sirène » haut-parleur arrive sur zone
instructions du Chef d'Etat-Major de la Marine le 28 janvier en fin d'après-midi.
« Dans l'état actuel de nos connaissances, on peut espérer que la Minerve repose sur le
fond, sans être écrasée, sur la route qui va de son secteur de plongée à la Rade des
Vignettes. Nous concentrons nos recherches pour explorer les fonds inférieurs à 600
mètres».
(. Au-delà de 5 à 600 mètres de fond, le sous-marin est écrasé par la pression de l'eau,
et aucune vie n'y est possible. On ne peut espérer trouver de survivant que si la Minerve
a eu son accident par fonds relativement faibles, au cours de son voyage de retour à
Toulon. Il faut d'autre part, agir dans les délais les plus rapides, car le sous marin a au
maximum pour 100 heures d'oxygène).
Pendant cinq jours pleins, un dispositif de recherche très étoffé passera au crible la
zone sensible. Les sous-marins Ariane et Vénus recherchent leur bateau -frère au sud de
Porquerolles. Des recherches visuelles sont faites par des dragueurs et remorqueurs
dans la zone des grands fonds, pendant que les hélicoptères du Clemenceau font des
patrouilles incessantes.
C'est ainsi que l'escorteur d'escadre La Galissonière, le bâtiment de guerre le mieux
équipé en sonars de recherche, des sous-marins en plongée.
La soucoupe Cousteau participera aux investigations.
Dès le lundi 29 janvier au matin, l'Etat- Major de la Marine demande à la marine
américaine quel concours elle est susceptible d'apporter aux opérations de recherche
et de sauvetage. le bâtiment de sauvetage Petrel est en route pour la Méditerranée et
y rentrera le 31 janvier.
Le 2 février au matin les recherches sont suspendues
Pendant plus de 5 jours pleins, les 28, 29, 30, 31 janvier et 1" février, les recherches de
l'épave de la Minerve se sont poursuivies inlassablement avec tous les moyens que la
Marine avait pu rassembler. Même s'il y avait eu des survivants après la catastrophe, ils
étaient après ce laps de temps et depuis de nombreuses heures sans oxygène ;
Un télégramme du jeudi 1" février à 20 heures ordonnait la suspension des recherches
le 2 février au matin. Dès le début d'ailleurs les sous-mariniers étaient non sans raison
pessimistes.

 


| Imprimer | Envoyer
 

 

 

Copyright © A.G.A.A.S.M. Section PEGASE